[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Voyelles

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Voyelles


"Là-dessus j'ai à vous dire, que les lettres sont divisées en voyelles, ainsi dites voyelles, parce qu'elles expriment les voix; et en consonnes, ainsi appelées consonnes, parce qu'elles sonnent avec les voyelles, et ne font que marquer les diverses articulations des voix. Il y a cinq voyelles, ou voix, A, E, I, O, U."
Le Bourgeois gentilhomme, II, 4

La connaissance du terme "voyelles" est présentée comme allant de soi parmi les dames de la cour, au sein d'une anecdote narrée dans le traité Du bon et du mauvais usage dans les manières de s'exprimer (1693) de François de Callières :

Je ne voudrais pas aussi qu'elle affectât une ignorance assez grande pour n'oser dire qu'elle sait ce que personne en devrait ignorer, comme il arriva un jour au cercle de la reine mère.
Une femme de qualité y dit par hasard le mot de voyelles; toutes les autres s'écrièrent d'abord : "Ah, Madame, des voyelles" ; et elles s'entre-demandaient : "savez-vous ce que c'est que des voyelles" ; ce pauvre mot fut renié par toutes les dames de l'assemblée, qui n'osèrent dire qu'elles l'entendaient.
(p. 126-127)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs