Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Vous bannirez enfin ce monstre affreux


"[...] Désirez-vous savoir.
Quand vous pourrez me plaire et prendre quelque espoir ?
[...] Quand d'un injuste ombrage,
Votre raison saura me réparer l'outrage
Et que vous bannirez enfin ce monstre affreux
[...] Cette jalouse humeur."
Don Garcie de Navarre, I, 3, v. 245-259

Dans Le gelosie fortunate del principe Rodrigo, source de la pièce de Molière, Delmira tenait un discours similaire à Rodrigo (I, 6, p. 32).

Les mêmes conditions sont posées par Alcidamie, héroïne de l'"Histoire de l'amant jaloux", contenue dans la troisième partie du Grand Cyrus (1649-1653) des Scudéry :

– Quoi, madame, lui dis-je, vous n’aimerez jamais Léontidas ? – Non pas, du moins, répliqua-t-elle, tant qu’il sera jaloux et, comme je ne pense pas qu’il puisse jamais cesser de l’être, je ne pense pas aussi pouvoir jamais avoir nulle affection particulière pour lui. – Mais songez, lui dis-je, cruelle personne, que cette jalousie n’est qu’un effet d’amour. – Si vous m’aimiez donc un peu moins, repartit-elle, je vous aimerais davantage. Car enfin, Léontidas, ajouta-t-elle encore, je vous déclare que j’aimerais incomparablement mieux épouser un homme qui me haïrait qu’un autre qui m’aimerait avec jalousie.
(p. 1685)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs