[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Vous avez tort de défendre ce 'le'

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Vous avez tort de défendre ce 'le'


" Ce le scandalise furieusement, et quoi que vous puissiez dire, vous ne sauriez défendre l'insolence de ce le.
- Il est vrai, ma cousine, je suis pour Madame contre ce le. Ce le est insolent au dernier point, et vous avez tort de défendre ce le."
La Critique de L'Ecole des femmes, sc. III

Le passage de La Critique de L'Ecole des femmes dans lequel l'équivoque du "le" est discutée ne présente aucun élément crédible de défense, à en croire les propos d'un personnage de la Zélinde (1663) de Donneau de Visé :

Pour votre Le, vous savez bien, entre nous, que vous ne le pouvez justifier. Vous dites que vous n’avez rien mis contre la bienséance, j’en demeure d’accord ; mais ce n’est qu’un faux-fuyant, qui ne vous peut servir d’excuse, et vous ne pouvez nier, que vous ne l’ayez mis, pour donner lieu à agir à l’imagination. L’on s’étonne, comment vous l’avez fait condamner par une femme, qui selon son caractère, le devrait approuver, et défendre, par celle qui le devrait condamner. Je n’en sais point d’autre raison, sinon que vous avez voulu traiter de fous, ceux qui ont dit du mal de votre École des Femmes. C’est une adresse malicieuse, et qui marque que la vanité est inséparable des personnes d’esprit.
(sc. VI)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs