[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Votre fille en aura besoin

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Votre fille en aura besoin


"SGANARELLE, faisant des signes avec la main que c'est un apothicaire.- C'est... - Quoi? - Celui... - Eh? - Qui...- Je vous entends. - Votre fille en aura besoin"
Le Médecin malgré lui, III, 6

Deux Chansons de Gaultier-Garguille (1631) contiennent des plaisanteries grivoises sur des "clystères" administrés à des jeunes femmes :

Un jour donnant un clystère
A un gros jeune fessier,
On me dit : "Que veux-tu faire ?
Gros lourdaud d'apothicaire,
Mets le pilon au mortier.
Et venez, venez, fille fille, folle folle, etc.
Je vous en ferai goûter.
(éd. E. Fournier, 1858, p. 17)

Bastiane est bien malade ,
On ne sait ce qu'il lui faut.
On va chez le médecin,
Qui n'était qu'un gros lourdaud.
[...]
On va chez l'apothicaire,
Qui était un bon couillon,
Il tira de sa pochette
Sa seringue et deux pruneaux.
[...]
Lui donna cinq ou six prises
Du jus de son blanc sirop.
(p. 68-69)

Le héros de la nouvelle de "L'Apothicaire de qualité" (Diversités galantes, 1663) de Donneau de Visé administre incognito un clystère à la femme qu'il courtise. Cet épisode donne lieu à une correspondance jouant sur les sens ambigus du "service" fait à la dame.




Sommaire | Index | Accès rédacteurs