[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Votre coeur avait eu la bonté de s'expliquer en ma faveur

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Votre coeur avait eu la bonté de s'expliquer en ma faveur


"- Madame, je viens à vos pieds rendre grâce à l'Amour de mes heureux destins, et vous témoigner avec mes transports, le ressentiment où je suis, des bontés surprenantes dont vous daignez favoriser le plus soumis de vos captifs. - Comment? - Le prince d'Ithaque, Madame, vient de m'assurer tout à l'heure, que votre cœur avait eu la bonté de s'expliquer en ma faveur, sur ce célèbre choix qu'attend toute la Grèce. - Il vous a dit qu'il tenait cela de ma bouche? - Oui, Madame. - C'est un étourdi, et vous êtes un peu trop crédule, Prince, d'ajouter foi si promptement à ce qu'il vous a dit."
La Princesse d'Elide, IV, 4

Cette scène est très proche des v. 2567-2626 de la comédie El desdén con el desdén (1654) d'Agustin Moreto.

Certains vers en sont librement traduits :

BEARNE
A vuestras plantas rendido,
señora, perdon os pido
de venir tan arrojado
con la nueva que me han dado
(Troisième journée, v. 2570-2573)

DIANA
No os entiendo, ¿habláis conmigo?
¿Qué favor decís?

BEARNE
Señora,
el de Urgel me ha dicho ahora
que d'él ha sido testigo,
y que yo el laurel consigo
de ser vuestro.

DIANA
Necio fue,
si os dijo lo que no sé,
y vos si lo habéis creído.
(Ibid., v. 2577-2583)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs