[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Votre belle vie

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Votre belle vie


"Cette ingrate de fièvre?
Attaque votre belle vie. – Votre belle vie!
Ah!"
Les Femmes savantes, III, 1 (v. 803-804)

De même que celui de "fièvre", le mot "vie" fait l'objet d'allusions grivoises (par le fait qu'il est composé d'une des "syllabes déshonnêtes", dans Le Parnasse satyrique du sieur Théophile (1660) :

De Mademoiselle de ***

Du cabinet des dieux la porte plus jolie
Ne se peut égaler à cette porte ici,
Avant qu'entrer en une il faut perdre la vie
Et sans v. on peut entrer en celle-ci.
(p. 19)

Une dame à ses filles

La chair se nourrit de la chair,
Il faut avoir soin de la vie
N'attendez pas que l'on vous prie,
L'appétit convie à manger.

Réponse des filles

Madame, oui, si nous osions,
Comme l'appétit nous convie
De très bon coeur nous goûterions
Le doux fruit de l'arbre de vie.
(p. 20)

SONNET

O beau c. rebondi, pour qui je meurs d'envie,
Me remplissant d'ardeur seulement de penser,
Dont le poil follet sait un coeur enlacer
Et retenir d'un dieu la franchise asservie.

Beau c. dont la beauté tient mon âme ravie,
Qui les plus vieux châtrés pourrait faire dresser,
Et dont le beau rempart si plaisant à forcer,
Contraignant un beau v. à lui rendre la vie.
(p. 293)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs