Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Voici quelque souffleur


"Voici quelque souffleur, de ces gens qui n'ont rien
Et vous viennent toujours promettre tant de bien.
Vous avez fait, Monsieur, cette bénite pierre,
Qui peut, seule, enrichir tous les rois de la terre."
Les Fâcheux III, 3 (v. 697-698)

Un passage du livre II, 5 du Polyandre (1648) de Charles Sorel mettait en scène un alchimiste désargenté (1).

Chez Cervantès, un tel personnage est présenté aux côtés d’un "arbitriste" ou « donneur d’avis » (voir « un avis que par vous je veux donner au roi ») dans la nouvelle du "Coloquio de los perros" (Novelas ejemplares, 1613) (2).


(1)

…c'est un homme qui s'introduit partout de lui-même pour publier qu'il a trouvé la Pierre philosophale, dont il promet des miracles […] un Alchimiste nommé Théophraste, qui rôdait alors par Paris des conseils magnifiques […] qui donnait des conseils magnifiques […]
après que cet homme l'eut excité publiquement à la libéralité et à des magnificences extraordinaires, il l'avait tiré à part pour lui apprendre le moyen d'y fournir […]
[Il lui] dit le reste à l'oreille [non sans avoir] demandé de l'argent artificieusement pour fournir à quelque dépense nécessaire […]
Aurélie repartit qu'en effet il en avait été quitte à bon marché d'avoir eu la vue et le conseil d'un si excellent homme pour douze pistoles.
(p. 229-233)

(2)

BERGANZA.- «Digo que en las cuatro camas que están al cabo desta enfermería, en la una estaba un alquimista, en la otra un poeta, en la otra un matemático y en la otra uno de los que llaman arbitristas.»
[…]
¿Ha hecho vuesa merced -dijo a esta sazon el matemático-, señor alquimista, la experiencia de sacar plata de otros metales? Yo -respondio el alquimista- no la he sacado hasta agora, pero realmente sé que se saca, y a mí no me faltan dos meses para acabar la piedra filosofal, con que se puede hacer plata y oro de las mismas piedras.

Berg. En l'un des quatre lits qui sont au bout de l'enfermerie, y avait un Alchimiste, en l'autre un Poète, en l'autre un Mathématicien, et en l'autre un de deux que l'on appelle Donneurs d'avis.
[…]
Avez-vous fait, dit alors le Mathématicien à l'Alchimiste, l'expérience de tirer l'or des autres vaisseaux? Je ne l'en ai pas tiré jusques à cette heure, répondit l'Alchimiste: mais je sais véritablement qu'il s'en tire, et à moi ne me manquent pas deux mois pour achever la pierre Philosophale, avec laquelle on peut faire de l'or ou de l'argent des pierres mêmes.
(traduction d’Audiguier, 1621, p. 307-308)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs