[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Une furieuse aversion

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Une furieuse aversion


"J'ai toujours eu pour elle une furieuse aversion.
La Critique de l'Ecole des femmes, sc. II

L'adjectif, de même que l'adverbe "furieusement", est un "mot à la mode".

Dans le Panégyrique de l'Ecole des femmes, Célante note que, tout en condamnant la préciosité, les personnages de la Critique emploient un langage précieux :

On avait cru cet Idiome précieux entièrement détruit : mais il est plus en règne que jamais. Vous voyez comme Zoïle l’a remis sur le Théâtre, dans sa Critique, où ceux mêmes qui font semblant de le condamner, le parlent autant que les autres : et je vous assure que la plupart des Femmes prennent plaisir à lui redonner la vogue.
(p. 28-29)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs