Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Un plaisir extrême à pouvoir troubler leur intelligence


"La personne dont je te parle, est une jeune fiancée, la plus agréable du monde, qui a été conduite ici par celui même qu'elle y vient épouser; et le hasard me fit voir ce couple d'amants, trois ou quatre jours, avant leur voyage. Jamais je n'ai vu deux personnes être si contents l'un de l'autre, et faire éclater plus d'amour. La tendresse visible de leurs mutuelles ardeurs me donna de l'émotion; j'en fus frappé au cœur, et mon amour commença par la jalousie. Oui, je ne pus souffrir d'abord de les voir si bien ensemble, le dépit alarma mes désirs, et je me figurai un plaisir extrême, à pouvoir troubler leur intelligence, et rompre cet attachement, dont la délicatesse de mon cœur se tenait offensée;"
Don Juan ou le Festin de pierre, I, 2

Don Félix, héros du Jodelet duelliste (1647) de Scarron, faisait part à son valet Jodelet de son plaisir à troubler l'harmonie des couples constitués :

JODELET
Mais à quoi bon, Monsieur, jouer du doux regard
Sur celle que l'on sait aimer en autre part ?
Quand vous voyez deux coeurs bien unis l'un à l'autre,
Vous allez aussitôt en tiers offrir le vôtre;
Est-ce là l'action d'un homme bien sensé ? [...]

DON FELIX
Vois-tu, je suis ravi, si jamais je le suis,
Quand un amant par moi devient âme damnée,
Peste cent fois le jour contre sa destinée,
Qu'il se plaint jour et nuit à sa belle Vénus
Qu'il lui fait jour et nuit mille arguments cornus
Pour lui faire avouer la mouche qui la pique ;
Lors la sotte lui fait cent satisfactions,
Lui dit qu'il est l'objet de ses affections;
Le jaloux s'en contente et pour prendre revanche
Du temps qu'il a perdu, lui baise sa main blanche;
Puis après la belle âme, et le parfait amant
Se mettent à pleurer très idiotement ;
Et moi, tandis qu'entre eux la querelle s'apaise,
Je suis le plus souvent dans mon lit à mon aise.
(éd. de 1664, I, 1, p. 11-12)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs