[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Un monde près de nous a passé

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Un monde près de nous a passé


"Un monde près de nous a passé tout du long,
Est chu tout au travers de notre tourbillon;
Et s'il eût en chemin rencontré notre terre,
Elle eût été brisée en morceaux comme verre."
Les Femmes savantes, IV, 2 (v. 1265-1268)

Le texte burlesque intitulé "Requête à Nossseigneurs de la cour souveraine de Parnasse", recueilli dans La Guerre des auteurs (1668) de Guéret avait tiré plaisanterie de l'apparition des comètes de 1664 et 1665 :

Que Monsieur Denis sera tenu et obligé de faire réparer incessamment à ses frais et dépens toutes les brèches et crevasses qu'il a faites à la voûte des cieux pour y donner passage aux dernières comètes qui parurent en 1664 et 1665. Et que les sieurs Petit, Aujoust et Cassini, qui les virent alors de leurs guérites se promener nuitamment au-dessus de la lune et du soleil, sans y former opposition quelconque seront déclarés complices de l'attentat qui a été fait en cas à l'autorité du vénérable Aristote, qui les avait placés au-dessous de la lune, avec très expresses défenses de passer outre.
(p. 185-186)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs