Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Un mari et un galant


" C'est une chose étrange, qu'une petite cérémonie soit capable de nous ôter toutes nos belles qualités, et qu'un mari, et un galant regardent la même personne avec des yeux si différents. - Que de discours. - Ma foi, si je faisais une comédie, je la ferais sur ce sujet, je justifierais les femmes de bien des choses dont on les accuse, et je ferais craindre aux maris la différence qu'il y a de leurs manières brusques, aux civilités des galants."
L'Impromptu de Versailles, sc. I

La différence de comportement entre le mari et le galant est un lieu commun de la culture mondaine, illustré par exemple

Je vous avoue que je craindrais tellement de voir en vous le changement que je vois en tous les Amants qui deviennent Maris, que je ne puis rien craindre davantage : car enfin tous ceux que j’ai vus en ma vie n’ont pas plutôt commencé d’être maris qu’ils ont cessé d’être amants ; et j’en sais même qui ont quelquefois cessé d’être civils pour celles qu’ils avaient adorées.
(IX, 2, p. 6477)

Deux Amants des plus singuliers,
Voire des plus irréguliers,
S'étant, dix ans, conté fleurettes,
Si bien qu'eux, et leurs Amourettes,
Commençaient de se suranner,
Le Garçon voulu terminer,
Et couronner sa longue flamme,
En prenant sa Maîtresse à Femme,
Par le Sacrement conjugal,
A l'Amour, bien souvent, fatal.

Elle, haïssant les Entraves
D'Hymen, qui rend les Gens esclaves
Lui préférait sa liberté,
Et, qui plus est, l'autorité
Qu'en la qualité de Maîtresse,
Elle pouvait avoir, sans cesse,
Dessus l'esprit, et sur le coeur
De son constant Adorateur.
Elle aimait mieux le doux Commerce
Qui s'entretient, et qui s'exerce
Entre Amants, et qu'on voit finir,
Sitôt que venant à s'unir,
Ils deviennent Maris, et Femmes,
Ce Commerce de voeux, de flammes,
De respects, d'hommages, soupirs,
Qui, par fâcheuse Destinée,
Meurent le jour de l'Hyménée.

(voir également "je ne vous contraindrai point")




Sommaire | Index | Accès rédacteurs