Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Un affront si sensible


"Il ne me fallait pas payer en coups de gaules
Et me faire un affront si sensible aux épaules"
L'Etourdi, II, 7 (v. 735-736)

L'expression "un affront si sensible" évoque, pour le public contemporain, la solenité des genres sérieux. On la retrouve, par exemple,

dans les tragi-comédies :

L'amant désesperé d'un affront si sensible
A la fidelité d'un amour invincible,
S'abandonne à la plainte et ses cris furieux
Epouvantent la terre et menacent les cieux.
(IV, 2, p. 58)

Quoi, faut-il que j'endure un si sensible affront ?
(II, 3, p. 44)

dans les épopées :

[Si vos charmes] sont impuissants comme les miens le sont,
Souffrez avec l'enfer un si sensible affront.
(Livre III, p. 84)

Ah, je le tiens, dit-il, cet ennemi, ce traître
Ce secret confident des amours de son maître.
Ce perfide à nos yeux, cet auteur du refus
Dont le sensible affront me rendit si confus.
(Livre XVIII, p. 299)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs