[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Tendresse extrême

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Tendresse extrême


"Vous m'avez toujours témoigné une tendresse extrême, et je crois vous devoir bien plus par les bontés que vous m'avez fait voir que par le jour que vous m'avez donné."
La Princesse d'Elide, V, 2

"Je ne puis m'empêcher dans ma tendresse extrême,
De lui vouloir un peu de mal."
Amphitryon, I, 3, v. 549-550

"C'est, je vous assure, avec une tendresse extrême que je m'intéresse à votre aventure."
L'Avare, IV, 1

"Quand je pourrais passer sur quantité d'égards où notre sexe est obligé, j'ai de la considération pour ma mère. Elle m'a toujours élevée avec une tendresse extrême"
L'Avare, IV, 1

"Je vous ai aimé avec une tendresse extrême, rien au monde ne m'a été si cher que vous."
Don Juan ou le Festin de pierre, IV, 6

L'expression est à la mode parmi les gens du beau monde. On la retrouve ainsi :

  • dans Le Grand Cyrus (1649-1653) de Madeleine et Georges de Scudéry :

Ce n'est pas que la tendresse extrême qu'il avait pour Mandane, ne résistât un peu à ce dessein; mais, comme il lui demeurait deux couronnes, et qu'on lui faisait comprendre qu'il s'agissait du trône de Médie, il consentit à ce qu'on voulut.
(p. 795)

Le Roi de Phrygie eût bien voulu garder le respect qu'il avait accoutumé de rendre à Cyrus; mais ce prince, voulant qu'il embrassât Cléandre, et les sentiments de la Nature étant plus forts que toutes les règles de la civilité, il l'embrassa en effet avec une tendresse extrême, et un plaisir inconcevable.
(p. 2295) (autres occurrences)

  • dans la quatrième partie (1658) de la Clélie :
Imaginez-vous donc, Madame, que le feu Prince d'Elide, qui avait eu une tendresse extrême pour la jeune Elismonde, et qui avait voulu gagner le cœur de ses sujets pour elle, l'avait fait peindre diverses fois au savant Agéronte de Corinthe.
(p. 243)

  • dans Mathilde (1667) de Madeleine de Scudéry :
Don Manuel fut ravi de voir Mathilde, et l'aima avec une tendresse extrême.
(p. 388-389)

  • dans les lettres de Madame de Sévigné :

Notre petite amie m'a bien fait rire ce matin ; elle dit que Madame de Rochefort, au milieu de sa douleur, a conservé une tendresse extrême pour Madame de Montespan, et m'a contrefait les sanglots au travers desquels elle lui disait qu'elle avait aimé cette belle toute sa vie d'une véritable inclination.
(Lettre du 17 juillet 1676)

Adieu, mes chers parents et amis, je pense très souvent à vous avec une tendresse extrême.
(Lettre du 12 octobre 1678)

Je suis persuadée des complaisances de M. de Grignan ; il a des endroits d'une noblesse, d'une politesse, et même d'une tendresse extrême.
(Lettre du 1er mai 1680)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs