Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Tendre amitié


"Et c'est une action que n'a pas méritée
Cette tendre amitié que je vous ai portée."
L'Ecole des Maris, III, 8 (v. 1063-1064)

La notion de "tendre amitié" est utilisée à de nombreuses reprises dans la Clélie des Scudéry. Elle est définie dès la première partie, parue en 1654 :

La tendresse est une qualité si nécessaire à toutes sortes d'affections qu'elles ne peuvent être agréables ni parfaites si elles ne s'y rencontrent. - Je comprends bien, répliqua Clélie, qu'on peut dire une amitié tendre, et qu'il y a même une notable différence entre une amitié ordinaire et une tendre amitié; mais Sozonisbe, je n'ai jamais entendu dire une tendre amour.
[...]
Je vous serai infiniment obligée, si vous me faites voir la véritable différence d'une amitié ordinaire à une tendre amitié.. - Elle est si considérable, répliqua Clélie, qu'on peut dire hardiment qu'il y en a presque moins entre l'indifférence et l'amitié ordinaire qu'entre ces deux sortes d'amitié.
(p. 203-206)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs