Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Tant de beurre pour faire un quarteron


"Vois-tu, il ne faut point tant de beurre pour faire un quarteron. Si tu veux tu seras ma femme, je serai ton mari, et nous serons tous deux mari et femme."
Georges Dandin, II, 1

L'expression comptait parmi celles utilisées dans le pseudo-langage paysan que Cyrano de Bergerac avait mis au point dans sa comédie Le Pédant joué (1654) :

Car ventregué si vous estes un si bon diseux, morgué tapons nous donc la gueule comme il faut. Dame il ne faut point tant de beure pour faire un cartron; et quien et vela pour toy.
(II, 2, p. 41)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs