[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Sotte bête

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Sotte bête


"C'est la plus sotte bête qui se soit jamais mêlée de raisonner."
La Critique de L'Ecole des femmes, sc. II

L'expression "sotte bête", à la mode, sera fréquente chez Mme de Sévigné :

[A]yant ouï parler des medianoche, [elle] dit à quatre heures du soir qu'elle venait de faire medianoche chez la première présidente ; cela est bien d' une sotte bête qui veut être à la mode.
(Correspondance, t. 1, 1671, p. 331)

Ma bonne, voilà une petite sotte bête de lettre ; je ferais bien de dormir.
(Ibid., t. 1, 1672, p. 533)

Ils ont entrepris de me rendre capable d'entendre ce qu'ils disent ; j' en serai ravie, afin de n'être point comme une sotte bête, quand ils vous tiendront ici.
(Ibid., t. 2, 1676, p. 339)

Hélas ! Ma belle, il n' y a que deux jours que je pris une sotte bête de médecine, dont je commence à me remettre, car elle avait ému une parfaite santé
(Ibid., t. 3, 1680, p. 21)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs