[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Salué de tous ceux du village

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Salué de tous ceux du village


"Ma mère dans son temps passait pour assez belle,
Et naturellement n'était pas fort cruelle;
Feu votre père alors, ce prince généreux,
Sur la galanterie était fort dangereux,
Et je sais qu'Elpénor, qu'on appelait mon père,
À cause qu'il était le mari de ma mère,
Contait pour grand honneur aux pasteurs d'aujourd'hui
Que le prince autrefois était venu chez lui,
Et que durant ce temps il avait l'avantage
De se voir salué de tous ceux du village"
La Princesse d'Elide, I, 2 (v. 253-262)

L'idée que le mari cocu, qui "en toute douceur laisse aller les affaires" (L'Ecole des femmes), se découvre de nombreux amis est largement exploitée dans toute une tradition comique du premier quart du XVIIe siècle, revivifiée dans les milieux mondains à partir de la fin des années 1650.

Dans Le Mariage forcé, les Egyptiennes prédisent à Sganarelle "une femme qui te fera beaucoup d'amis".




Sommaire | Index | Accès rédacteurs