[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Roman bourgeois

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Roman bourgeois


Antoine FURETIERE, Le Roman bourgeois, 1666

Ce roman parodique est la source de plusieurs plaisanteries qu'on relève dans les comédies de Molière après 1666, en particulier sur le sujet de la chicane :

Le Médecin malgré lui
"de l'onguent miton mitaine"

Georges Dandin
"une leçon bien parlante"

Le Tartuffe
"on ne souffre point la raillerie"
"jeter nos rubans"

Monsieur de Pourceaugnac
"faits justificatifs"

Le Bourgeois gentilhomme
"mon père était gentilhomme"
"Il n’y a pour s’exprimer que la prose, ou les vers"

Les Fourberies de Scapin
"les détours de la justice"
"il faudra de l'argent"

Les Femmes savantes
"du savoir sans vouloir qu'on le sache"
"un Plutarque à mettre mes rabats"
"le grais ni le latin"
"les juges des ouvrages"
"votre style sauvage"

Le Malade imaginaire
"la dissection d'une femme"

La Comtesse d'Escarbagnas
"composés à votre honneur et gloire"
"au poil et à la plume"




Sommaire | Index | Accès rédacteurs