Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Robinet, Lettre en vers à Madame du 12 juin 1667


Encor un mot de notre Ville,
Et puis notre Muse fait gile.
C’est pour ajouter que, pendant
Que LOUIS, à la GLOIRE ardant,
S’ouvre, par-delà la FRONTIÈRE,
Une belliqueuse CARRIÈRE,
Messieurs les BOURGEOIS de PARIS,
De sa MAJESTÉ si chéris,
Jouissent de ses plaisirs mêmes,
Avec des liesses extrêmes.
Oui, foi de sincère Mortel ;
Et, si vous allez à l’HÔTEL, [L’Hôtel de Bourgogne.]
Vous y verrez plusieurs ENTRÉES,
Toutes dignes d’être admirées,
De son dernier BALLET ROYAL,
Si galant et si jovial,
Avec diverses Mélodies
Et mêmes les deux COMÉDIES
Qu’y joignit le tendre QUINAULT,
Où la TROUPE fait ce qu’il faut
Et ravit, par maintes Merveilles,
Les Yeux ensemble et les Oreilles.

Depuis hier, pareillement,
On a pour Divertissement
Le SICILIEN, que MOLIÈRE,
Avec sa charmante manière,
Mêla dans ce BALLET du ROI
Et qu’on admira, sur ma foi.

Il y joint aussi des ENTRÉES
Qui furent très considérées
Dans ledit ravissant Ballet ;
Et LUI, tout rajeuni du Lait
De quelque autre INFANTE d’INACHE,
Qui se couvre de peau de VACHE,
S’y remontre enfin à nos Yeux
Plus que jamais facétieux.

(Texte saisi par David Chataignier à partir du Tome II (années 1666-67) de l'édition du Bon Nathan-James-Edouard de Rothschild et de Émile Picot, 1881-1883, Paris, D. Morgand et C. Fatout éditeurs).




Sommaire | Index | Accès rédacteurs