[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Rien de si beau que leur sage

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Rien de si beau que leur sage


"La morale a des traits dont mon cœur est épris,
Et c'était autrefois l'amour des grands esprits;
Mais aux stoïciens je donne l'avantage,
Et je ne trouve rien de si beau que leur sage.".
Les Femmes savantes, III, 2 (v. 895-898)

L'expression "leur sage" est fréquemment utilisée par La Mothe le Vayer pour parler des stoïciens :

  • dans le traité De la liberté et de la servitude (1643) (1)
  • dans le Petit Discours chrétien sur l'immortalité de l'âme (1637) (2)
  • dans le dialogue "De l'ignorance louable" (Cinq dialogues à l'imitation des Anciens, s. d.) (3)


(1)
Quand il a plu à ces superbes philosophes, ils ont bien osé soutenir que leur sage était plus considérable que Jupiter même, parce que Jupiter n'était ni libre ni heureux que par l'excellence et par le privilège de sa nature.
(éd. des Oeuvres de 1756, III, 1, p. 204)

(2)

Quelques-uns, comme les Stoïciens, ont passé si avant sur ce sujet qu'ils ont soutenu qu'elle mettait leur sage non seulement à l'égal de Jupiter, mais même un peu au-dessus.
(éd. des Oeuvres de 1756, III, 1, p. 394)

(3)

Les stoïciens ne voulaient pas d'autre que leur sage fût véritablement joyeux.
(éd. de 1716, p. 132)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs