Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Ridicule en de certaines choses, et honnête homme en d'autres


"il n'est pas incompatible qu'une personne soit ridicule en de certaines choses, et honnête homme en d'autres"
La Critique de L'Ecole des femmes, sc. VI

Dans son traité De la vertu des païens (1642), La Mothe le Vayer avait avancé une théorie de la vertu, selon laquelle les extrêmes peuvent entrer dans un mélange :

Le vice et la vertu se brouillent quelquefois de telle sorte qu'on voit des hommes fort vicieux faire de très bonnes actions, et d'autres, au contraire, qui en commettent de très méchantes, bien qu'ils soient d'ailleurs dans l'exercice de beaucoup de vertus. [...] C'est la même chose de certaines personnes, dont les opérations sont si différentes de leur naturel qu'il semble qu'elles démentent leur principe. Or ce qui est encore fort notable dans ce mélange moral, c'est qu'on y observe l'union de deux contraires, sans qu'il se forme un tempérament particulier des deux, comme il arrive toujours ailleurs. Un même homme sera avare et prodigue, sans jamais être libéral; téméraire et poltron, sans pouvoir être vaillant.
(éd. de 1756, V, 1, p. 103-104)

Le principe selon lequel "la parfaite raison fuit toute extrémité" est une conséquence de cette constatation.




Sommaire | Index | Accès rédacteurs