[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Regards souverains

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Regards souverains


« Votre visage est bien venu partout, et il n'a garde d'être de ces visages disgraciés, qui ne sont jamais bien reçus des regards souverains. »
Les Amants magnifiques, acte I, scène 1.

Dans L’Honnête homme ou l’art de plaire à la cour (1630), Nicolas Faret avait souligné l'importance de la prestance et de la beauté dans la séduction masculine :

Le premier soin que doit avoir celui qui veut hanter les cabinets et les réduits, et se jeter dans l’entretien des femmes, c’est de rendre sa présence agréable. Car la première chose qu’elles considèrent chez un homme, c’est la mine et l’action extérieure, que Cicéron nomme l'éloquence du corps. Il ne la divise qu’en deux parties, le geste et la voix. Mais au sujet que nous traitons, il faut encore ajouter l’habit et la proportion du corps même, qui doit être d’une structure bien formée et bien proportionnée, ou du moins qui n’ait rien qui d’abord rebute les yeux de ceux qui le regardent.
(p. 228)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs