[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Prend droit de nous charmer

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Prend droit de nous charmer


"Ah! qu'il est bien peu vrai que ce qu'on doit aimer
Aussitôt qu'on le voit prend droit de nous charmer"
La Princesse d'Elide, I, 1 (v. 55-56)

"Toutes les belles ont droit de nous charmer, et l'avantage d'être rencontrée la première ne doit point dérober aux autres les justes prétentions qu'elles ont toutes sur nos coeurs."
Don Juan ou le Festin de pierre, I, 2

L'expression "prendre/avoir droit de nous charmer" est fréquente dans le registre galant, parfois à la rime avec le verbe "aimer" :

Toujours l'objet aimable a droit de nous charmer,
Lors qu'on est en état de le pouvoir aimer.
(Théophile de Viau, Les Amours tragiques de Pyrame et Thisbé, 1623, I, 2)

Souviens-toi, que toi seul eût droit de me charmer,
Que je cesse de vivre et non pas de t'aimer.
(Tristan L'Hermite, Osman, 1655, V, 3)

Et pour vous en parler avec une âme ouverte,
Depuis qu'un vrai mérite a pu nous enflammer,
Sa présence toujours a droit de nous charmer.
(Pierre Corneille, Polyeucte, martyr, 1641, II, 4)

Puisqu'un si grand mérite a pu vous enflammer,
Sa présence toujours a droit de vous charmer :
Vous l'aimiez, il vous aime, et sa gloire augmentée...
(Ibid., V, 3)

L'un de ces passages de Polyeucte avait été cité dans La Précieuse de l'abbé de Pure :

Depuis qu'un vrai mérite a pu nous enflammer
Sa présence toujours a droit de nous charmer.
(La Précieuse [1656], Parties 1-2, Cinquième conversation, éd. Droz, 1636, p. 294)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs