[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Passable

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Passable


"Quoi? Moron se mêle d'aimer? - Fort bien. - Et de vouloir être aimé? - Et pourquoi non? Est-ce qu'on n'est pas assez bien fait pour cela? Je pense que ce visage est assez passable."
La Princesse d'Elide, II, 1

"Elle n'est point tant sotte, ma foi! et je la trouve assez passable."
Les Fourberies de Scapin, I, 3.

"J'ai le bien, la naissance, et quelque emploi passable,
Et fais figure en France assez considérable."
Les Fâcheux, I, 3 (v. 183-184)

De même que celui de "bel air", le mot fait partie du vocabulaire en vogue dans les salons.

On le relève chez Voiture :

Je crois que vous pourrez lire ces vers, où vous verrez de votre dernière aventure une assez passable peinture.
(Epître à M. de Coligny, Poésies, 1654, p. 156)

Dans La Précieuse (1656-1658) de l'abbé de Pure, il est appliqué à l'appréciation de la beauté d'une femme :

On dit aussitôt qu'on la voit, elle est encore belle, elle est encore passable.
(éd. Magne, Paris, Droz, 1938, t. I, p. 69)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs