[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Or potable

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Or potable


"Il y a six mois qu'une femme fut abandonnée de tous les autres médecins: on la tenait morte il y avait déjà six heures, et l'on se disposait à l'ensevelir, lorsqu'on fit venir de force l'homme dont nous parlons. Il lui mit, l'ayant vue, une petite goutte de je ne sais quoi dans la bouche, et, dans le même instant, elle se leva de son lit, et se mit aussitôt à se promener dans sa chambre, comme si de rien n'eût été.
- Ah!
- Il fallait que ce fût quelque goutte d'or potable.
- Cela pourrait bien être. "
Le Médecin malgré lui, I, 4

Les vertus de l'or potable, comme la "médecine universelle" ou la guérison par les paroles ("je guéris par des paroles") font partie, pour les esprits éclairés, des croyances infondées, voire dangereuses. On les trouve mentionnées dans

  • La Lettre Pour les sorciers de Cyrano de Bergerac :
Depuis près d'un siècle que je disparus d'entre les hommes, je me conserve ici par le moyen de l'or potable, dans une santé, qu'aucune maladie n'a jamais interrompue.
(Lettre Pour les sorciers, p. 85-86)

  • Les tromperies des charlatans, découvertes par le sieur de Courval (1619) :
Sous la seconde [secte des charlatans] [je range] les alchimistes et spagyriques, extracteurs de quintessences, distillateurs, fondeurs d'or potable, maîtres de l'élixir ou grand oeuvre.
(Les tromperies des charlatans, découvertes par le sieur de Courval, Paris, N. Rousset, 1619, publié comme document dans Oeuvres de Tabarin, éd. de 1858, p. 210-211)

Voir aussi "ô admirable médecin" et "de ville en ville".




Sommaire | Index | Accès rédacteurs