Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Mayolas, Lettre en vers et en prose au Roi du 1er septembre 1669


Monsieur l’Empereur Ottoman,
Le grand Seigneur, le grand Sultan,
Envoie au puissant Roi de France
Un Seigneur de haute importance
Pour traiter ou parler de Paix,
Et pour arrêter les effets
Que produit la guerre authentique
Entre eux, entre la République
Et tout l’État Vénitien,
Qui contre lui se défend bien.
À Toulon il prendra la peine
De reposer quelque semaine ;
Ensuite il viendra jusqu’ici,
Où nous l’attendons sans souci,
Et LOUIS, selon son langage,
Pourra faire ce grand Ouvrage,
Accommodement et traité
Que souhaite la Chrétienté.

(Texte saisi par David Chataignier à partir du Tome III (années 1668-69) de l'édition du Bon Nathan-James-Edouard de Rothschild et de Émile Picot, 1881-1883, Paris, D. Morgand et C. Fatout éditeurs).




Sommaire | Index | Accès rédacteurs