[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Ma chère

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Ma chère


"Mon Dieu ! ma chère, que ton père a la forme enfoncée dans la matière"
Les Précieuses ridicules, sc. V

"Et vous n'en avez pas été jusqu'aux convulsions, ma chère ?"
La Critique de L'Ecole des femmes, sc. III

L'apostrophe "ma chère" est reconnue par les contemporains comme étant caractéristique du langage des précieuses.

C'est à ce titre qu'elle est mentionnée dans La Précieuse (1656-1658) de l'abbé de Pure :

elle avait des regards qui tenaient autant de la coquette que de la précieuse. Néanmoins elle leur donnait de temps en temps certain tour et certains agréments pour les adoucir encore plus, et pour leur donner plus de justesse, avec ce tendre mot de ma chère par ci, ma chère par là.
(éd. Magne, Paris, Droz, 1938, t. II, p. 140)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs