[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Loret, La Muse historique, Lettre XLIII du samedi 30 octobre 1660

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Loret, La Muse historique, Lettre XLIII du samedi 30 octobre 1660


Lettre XLIII, du samedi 30 octobre 1660, « Reconnaissante ».

-Loret évoque la représentation de L’Étourdi et des Précieuses ridicules.

De Monsieur, la Troupe Comique
Eut, l’autre jour, bonne pratique,
Car Monseigneur le Cardinal
Qui s’était un peu trouvé mal,
Durant un meilleur intervalle,
Les fit venir, non dans sa salle,
Mais dans sa chambre justement,
Pour avoir le contentement
De voir, non pas deux Tragédies,
Mais deux plaisantes Comédies,
Savoir celle de l’Étourdi,
Qui m’a, plusieurs fois, ébaudi,
Et le Marquis de Mascarille,
Non vrai Marquis, mais Marquis Drille
Où l’on reçoit, à tous moments,
De nouveaux divertissements.

Jules, et plusieurs Grandes Personnes,
Trouvèrent ces deux pièces bonnes ;
Et par un soin particulier
D’obliger leur Auteur Molière [Molier],
Cette généreuse Éminence
Leur fit un don en récompense
Tant pour lui, que ses Compagnons,
De mille beaux écus mignons.

On a mis à bas le Théâtre
Fait de bois, de pierre et de plâtre,
Qu’ils avaient au Petit-Bourbon :
Mais notre Sire a trouvé bon
Qu’on leur donne et qu’on leur apprête,
(Pour exercer après la Fête
Leur Métier docte et jovial)
La Salle du Palais Royal,
Où diligemment on travaille
À leur servir, vaille que vaille.

(Texte saisi par David Chataignier à partir du Tome III (années 1659-62) de l'édition de Ch.-L. Livet de 1878, Paris, Daffis éditeur).




Sommaire | Index | Accès rédacteurs