Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Les oiseaux réjouis


"Les oiseaux réjouis, dès que le jour s'avance,
Recommencent leurs chants dans ces vastes forêts;
Et moi j'y recommence
Mes soupirs languissants, et mes tristes regrets."
Le Sicilien, sc. III

Cette plainte présente des affinités avec un passage de la 5e églogue de Mlle Desjardins :

Bocages où l'on voit mille charmants oiseaux
D'un harmonieux chant divertir les Dryades,
Et d'un bec amoureux caresser les Naïades:
Lieux qui fûtes souvent témoins de mon bonheur,
Soyez-le maintenant de ma juste douleur,
Je ne viens plus ici le coeur plein d'allégresse,
Pour demander l'objet de toute ma tendresse, [...]
Je viens l'esprit rempli de mortelles alarmes,
Le coeur gros de soupirs, et les yeux pleins de larmes ...
(p. 27-28)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs