Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Les différences/Des pinces de mon cerf et de ses connaissances


"J'ai beau lui faire voir toutes les différences
Des pinces de mon cerf et de ses connaissances"
Les Fâcheux II, 6 (v. 563-564)

Le traité de Salnove consacre un chapitre à l'appréciation des "connaissances" (marques laissées par les cerfs sur le sol ou autres traces) :

Mais après en avoir revu (en suivant le contrepied) du pied, de la jambe et des os, si c'est dans une saison et un terrain assez mol, pour cela, ou si c'est sur l'herbe, ou des feuilles, qu'il fasse des foulées, il faut les considérer, pour juger s'ils sont fort enfoncées, pour connaître si la bête qui les a faites pèse beaucoup. Et pour savoir, il faut mettre un genou à terre et mettre les doigts dans les foulées, où vous connaîtrez si ses pinces sont grosses et les côtés, si le talon en est large. [...] Il faut juger par les formes et connaissances du pied et des fumées, que vous jugiez s'il est jeune Cerf, Cerf de dix cors jeunement, ou Cerf dix-cors, et que par là vous jugiez de la qualité des Cerfs qui seront dans le pays où vous êtes au bois : et si c'est un Cerf courable ou non : comme si vous êtes dans un pays où il y ait des cerfs de dix cors, il ne faudra pas arrêter à suivre et détourner un jeune Cerf.
(I, 51, p. 122)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs