[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Le fleuve Pénée

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Le fleuve Pénée


"– Le fleuve Pénée fait ici d'agréables détours. - Fort agréables."
Les Amants magnifiques, II, 2

Le fleuve Pénée est mentionné à plusieurs reprises dans le roman Tarsis et Zélie (1665) de Le Vayer de Boutigny, dont l'intrigue se déroule "en Thessalie, dans la vallée de Tempé".

Le nom apparaît même dans les premières lignes du roman :

Le soleil avait disparu dans la fameuse Vallée de Tempé, et la hauteur prodigieuse des montagnes dont elle est renfermée avait achevé de la dérober aux derniers rayons de cet astre, quand le plus amoureux et le plus infortuné des bergers de la contrée, rêvant sur les bords du fleuve Pénée qui la traverse, fut interrompu par un bruit qu'il entendit dessus l'eau.
(éd. de 1720, p. 3)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs