Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Le courroux du ciel


"Sache, fils indigne, que la tendresse paternelle est poussée à bout par tes actions, que je saurai, plus tôt que tu ne penses, mettre une borne à tes dérèglements, prévenir sur toi le courroux du Ciel, et laver par ta punition la honte de t'avoir fait naître."
Don Juan ou le Festin de pierre, IV, 4

La même menace était adressée par Don Alvaros, père de Don Juan dans Le Festin de pierre de Dorimond :

Tu te trompes, mon fils, et ton coeur obstiné,
Ravalé par le vice autant que suborné,
Recevra tôt ou tard ce qu'on doit à son vice,
Et le courroux du ciel apprête son supplice.
(I, 4)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs