[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > L'antipode de la raison

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

L'antipode de la raison


"Il faudrait être l'antipode de la raison pour ne pas confesser que Paris est le grand bureau des merveilles"
Les Précieuses ridicules, sc. IX.

Le terme est à la mode, dans son emploi métaphorique.

On le relève dans La Précieuse de l’abbé de Pure :

il voulut lui-même, par une galanterie aussi burlesque que publique, conduire cette antipode de beauté par toute la ville.
(éd. Magne, Paris, Droz, 1938, t. II, p. 228)

Egalement dans L'Esprit de cour (1662) de René Bary :

il faut être par conséquent l'antipode du bon sens pour combattre sérieusement les louanges que je distribue
(p. 288; cité par R. Lathullière, La Préciosité, Genève, Droz, 1966, p. 156)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs