Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Jure donc


"Ah, ah, je m'en vais te donner un Louis d'or tout à l'heure, pourvu que tu veuilles jurer.- Ah, Monsieur, voudriez-vous que je commisse un tel péché? - Tu n'as qu'à voir si tu veux gagner un Louis d'or ou non, en voici un que je te donne si tu jures, tiens il faut jurer. - Monsieur - Va, va, jure un peu, il n'y a pas de mal. Prends, le voilà, prends te dis-je, mais jure donc. - Non Monsieur, j'aime mieux mourir de faim. - Va, va, je te le donne pour l'amour de l'humanité."
Don Juan ou le Festin de pierre, III, 2

Les actes du procès du chevalier Antoine de Roquelaure (frère du duc de Roquelaure, à qui, en 1659, Dorimon a dédié son Festin de Pierre), cités dans un article de René Pintard, font état d'un échange semblable au cours duquel l'accusé avait humilié un pauvre :

Interrogé si ayant rencontré un pauvre qui blasphémait dans la rue, il ne le loua pas ; et s’il ne lui donna point cinq sols pour la peine de ce faire. Et dit que s’il voulait blasphémer davantage il lui donnerait plus d’argent. Même, lui donna jusqu’à trois fois cinq sols….
(Revue d’Histoire de la Philosophie, 1937, p. 1-24)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs