Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Je ne suis pas sûre que vous m'aimiez toujours


"Pourquoi ces larmes? Me soupçonnez-vous, dites-moi, de quelque infidélité, et n'êtes-vous pas assurée de l'amour que j'ai pour vous? - Oui, Octave, je suis sûre que vous m'aimez; mais je ne le suis pas que vous m'aimiez toujours. - Eh peut-on vous aimer, qu'on ne vous aime toute sa vie. - J'ai ouï dire, Octave, que votre sexe aime moins longtemps que le nôtre, et que les ardeurs que les hommes font voir, sont des feux qui s'éteignent aussi facilement qu'ils naissent."
Les Fourberies de Scapin, I, 3.

Les mêmes craintes sont exprimées dans L'Avare par Elise, qui avoue à Valère redouter "le changement de votre coeur".




Sommaire | Index | Accès rédacteurs