Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Je lui couperais sur-le-champ les oreilles


"Moi je lui couperais sur-le-champ les oreilles,
S'il n'était pas garant de tout ce qu'il m'a dit"
L'Etourdi, III, 3 (v. 1032-1033)

L'expression est attestée dans les dictionnaires comme menace de fanfaron :

Les fanfarons disent par menace, je lui couperai les oreilles
(Leroux, Dictionnaire comique)

On dit en menaçant quelqu'un qu'on lui coupera bras et jambes, qu'on lui coupera les jarrets, les oreilles, etc.
(Dictionnaire de l'Académie)

Elle sera à nouveau employée dans Le Dépit amoureux ("qu'on me coupe une oreille").




Sommaire | Index | Accès rédacteurs