[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Je le soutiendrai devant tout le monde

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Je le soutiendrai devant tout le monde


"Je suis ravi de vous connaître, afin que vous rendiez ce témoignage-là que mon père était gentilhomme. - Je le soutiendrai devant tout le monde."
Le Bourgeois gentilhomme, IV, 3

Le témoignage de Covielle permettrait à Monsieur Jourdain de se déclarer noble et ainsi de devenir un de ces "larrons de noblesse" que vise l'arrêt du conseil du 22 mars 1666 (Isambert, t. XVIII, p. 73).

Dans une lettre de 1668 à Bussy-Rabutin, Madame de Sévigné rappelle ironiquement comment elle a dû fournir les preuves de sa noblesse :

Il a fallu montrer notre noblesse en Bretagne, et ceux qui en ont le plus ont pris plaisir de se servir de cette occasion pour étaler leur marchandise ; voici la nôtre :
Quatorze contrats de mariage de père en fils ; trois cent cinquante ans de chevalerie ; les pères quelquefois considérables dans les guerres de Bretagne. et bien marqués dans l'histoire; quelquefois retirés chez eux comme des Bretons, quelquefois de grands biens, quelquefois de médiocres, mais toujours de bonnes et de grandes alliances ; celles de 350 ans, au bout desquels on ne voit que des noms de baptême, sont du Quelnec, Montmorency, Baraton et Châteaugiron. Ces noms sont grands ; ces femmes avaient pour maris des Rohan et des Clisson ; depuis ces quatre, ce sont des Guesclin, des Coaquin, des Rosmadec, des Clindon, des Sévigné de leur même maison ; des du Bellay, des Rieux, des Bodegat, des Plessis-Tréal, et d'autres qui ne me reviennent pas présentement, jusqu'à Vassé et jusqu'à Rabutin. Tout cela est vrai, il faut m'en croire.
(Lettre du 4 décembre 1668)

(voir également "l'usage semble en autoriser le vol")




Sommaire | Index | Accès rédacteurs