[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Ithos

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Ithos


"On voit partout chez vous l'ithos et le pathos."
Les Femmes savantes, III, 3 (v. 972)

Le Menagiana (1693) rapporte que Gilles Ménage cultivait une prononciation grecque différente de celle qui avait cours parmi les héllénistes :

Je lis et prononce le Grec de la manière que toute la Grèce le lit et le prononce aujourd'hui. Il serait bon que ceux qui lisent et qui prononcent autrement fussent fondés en autorité, particulièrement pour la prononciation de l'èta ; mais je ne vois pas pourquoi ils prononcent les diphtongues avec un double son. Les Français prononcent-ils de même dans notre langue ? Je leur demande s'ils veulent, s'opposer à un usage reçu par toute une nation, qui s'entend mieux elle-même, avec l'irrégularité qu'ils lui reprochent qu'ils ne s'entendent entre eux avec leur réforme. Ils ont bien de la peine à m'entendre quand je parle à ma manière. Cela les démonte, et moi je les entends fort bien, quand ils parlent à leur manière. De plus, ne se moquerait-on pas d'eux, s'ils prononçaient le français comme on le prononçait il y a seulement soixante ans ? Cependant ils veulent prononcer le grec comme ils prétendent qu'on le prononçait il y a deux mille ans. Il y a bien de la prévention et de l'entêtement.
(p. 334)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs