[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Impromptu

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Impromptu


"- Mais à propos, il faut que je vous die un impromptu que je fis hier chez une duchesse de mes amies que je fus visiter ; car je suis diablement fort sur les impromptus. - L'impromptu est justement la pierre de touche de l'esprit.
Les Précieuses ridicules, scène 9

"Jamais entreprise au théâtre ne fut si précipitée que celle-ci, et c'est une chose, je crois, toute nouvelle qu'une comédie ait été conçue, faite, apprise et représentée en quinze jours. Je ne dis pas cela pour me piquer de l'impromptu et en prétendre de la gloire, mais seulement pour prévenir certaines gens qui pourraient trouver à redire que je n'aie pas mis ici toutes les espèces de fâcheux qui se trouvent."
Les Fâcheux, Préface

"Ils pensaient tous qu'il était là pour défrayer la compagnie de bons mots, que chaque parole qui sortait de sa bouche devait être extraordinaire, qu'il devait faire des Impromptus sur tout ce qu'on disait, et ne demander à boire qu'avec une pointe"
La Critique de L'Ecole des femmes, sc. II

"Ce n'est ici qu'un simple crayon, un petit impromptu, dont le roi a voulu se faire un divertissement. Il est le plus précipité de tous ceux que Sa Majesté m'ait commandés"
L'Amour médecin, "Au lecteur"

La pratique de l'impromptu est un raffinement mondain, comme en attestent

  • un passage des Maximes de l'amour (1663) qui se veut le reflet des pratiques galantes (1)
  • ainsi qu'un passage de L'Art poétique (1674) de Boileau (2).

Le genre est voué à être spontané et éphémère. Dans l'Epitre précédant ses Poésies diverses, Furetière se justifie d'avoir publié ses impromptus (3).


(1)

Dans Les Maximes de l'amour (1663), le bon amant doit

Traiter de toutes choses, inventer des nouvelles,
Quelque joli rencontre, intrigue ou bagatelles ;
Bannir les longs discours, n’être point ennuyeux,
Et dans l’occasion faire le précieux.
Se dire universel, mettre tout en pratique,
Chanter des airs de cour, en plein-chant ou musique :
Faire des bouts rimés et des airs in promptu,
Ne rien mettre en avant qui n’ait de la vertu,
D’acquérir de l’honneur […]
(p. 11)

(2)

Souvent l'auteur altier de quelque chansonnette,
Au même instant prend droit de se croire poète.
Il ne dormira plus qu'il n'ait fait un sonnet.
Il met tous les matins six impromptus au net.
(Boileau, L'Art poétique, 1674, chant II, v. 197-200)

(3)

Si j'eusse fait un livre de la taille d'un almanach, mon libraire n'y eût pas trouvé son compte [...]. J'ai donc été obligé de laisser le son avec la farine, et de vider mon portefeuille, jusques à n'y laisser pas quelques mauvais In promptu, qui n'étaient pas nés pour vivre aussi longtemps que leurs frères.
(Furetière, Epitre précédant les Poésies diverses, 1659, NP)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs