Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Ils s'en servent pour eux-mêmes


"Il faut bien que les médecins croient leur art véritable, puisqu'ils s'en servent pour eux-mêmes."
Le Malade imaginaire, III, 3

Dans sa Lettre à Monsieur du 6 septembre 1670, Robinet avait raconté comment un médecin s'était guéri tout seul en s'appliquant lui-même sa médication :

Le Premier Médecin du Roi,
S'est vu, presques au Désarroi,
Où la félonne, et laide Parque
A mis, ainsi que je vous marque,
Le Seigneur Président susdit,
Car hélas ! sans aucun crédit,
Sont les Suppôts de Médecine,
A l'endroit de cette Assassine,
De même (le cas est certain)
Qu'est le reste du Genre Humain.
Mais Valot, s'armant de courage ;
Pour surmonter l'Anthropophage,
Et se souvenant de Dictum,
Medice cura te ipsum,
S'est bravement, tiré d'Affaire,
Par l'Emétique, en un Clystère,
Lequel, attaquant, chaudement,
En leur secret retranchement,
Les Humeurs les plus contumaces ;
Plus rebelles, et plus tenaces,
Les força de se déclarer,
Et, promptement, se retirer,
Si qu'étant demeuré sans fièvre,
Qui, par elles, faisait la mièvre,
Et l'allait livrer à Cloton,
Il s'en est échappé, dit-on ;
Et les Prétendants à son Poste,
Où de la Faveur on s'accoste,
Soient-ils des plus beaux Dons ornés,
N'ont, donc, qu'à s'en torcher le nez.

Le Grand Monarque en est bien aise,
Car, je le dis sans parenthèse,
Il était touché vivement,
De le voir près du Monument.
Aussi, supposé la créance
Qu'un Médecin a la puissance,
De nous restaurer, et guérir,
Tout chacun doit le Sien chérir :
Et Sénèque, en son beau Langage,
En parle avec tant d'avantage,
Qu'il doute qu'on puisse, jamais,
(C'est en son Livre des Bienfaits
Qu'il en discours de la manière)
Rendre, à ces Messieurs, grâce entière,
Quand d'Affaire, ils nous ont tirés,
Et comme, enfin, régénérés :
Ce que présupposant, encore,
Il faut, de faire, qu'on les honore,
Et qu'on les honore très bien,
C'est quel est le Sentiment mien.
Mais cherchons quelque autre matière
A notre Epître Gazetière.




Sommaire | Index | Accès rédacteurs