Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Il faut que vous vous battiez, ou que vous épousiez ma sœur


"Monsieur, je ne contrains personne, mais il faut que vous vous battiez ou que vous épousiez ma sœeur"
Le Mariage forcé, sc. X.

La tutelle que le frère aîné exerçait sur ses frères et sœurs en l'absence du père (voir également "nous nous voyons obligés, mon frère et moi, à tenir la campagne" et "mes frères, non plus que votre père") était définie par les textes juridiques contemporains :

C’est celle laquelle est décrétée au plus proche parent des enfants, au défaut de la tutelle Testamentaire, car la tutelle Testamentaire est préférée à la légitime, en ce que la disposition du père doit être préférée à celle de la Loi; ainsi le frère des pupilles, quand il est majeur de vingt-cinq ans, est appelé par la Loi à la tutelle de ses frères, ou l’oncle à la tutelle de ses neveux, quand il est le plus proche parent, pourvu que la mère des pupilles soit décédée […] et qu’elle ne se remarie point, car les secondes noces font perdre à la mère la tutelle de ses enfants.”
(Ferrière, Le Nouveau praticien contenant l’art de procéder dans les matières civiles, criminelles, et bénéficiales, 1681, “De l’autorité des tuteurs”, “Qu’est-ce que la Tutelle légitime?” p. 21)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs