[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Ides et calendes

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Ides et calendes


"Veuillez au lieu d'écus, de livres et de francs,
Nous exprimer la dot en mines et talents,
Et dater par les mots d'ides et de calendes."
Les Femmes savantes, V, 3 (v. 1605-1607)

Une plaisanterie semblable avait été formulée dans Le Barbon (1648) de Balzac :

Je vous laisse à penser si un homme de cette humeur date ses lettres du premier, et du vingtième du mois, ou bien des calendes, et des ides. Peu s'en faut qu'en pareilles occasions il ne renonce tout à fait au style chrétien, et que dans les actes publics, si on lui en présente quelqu'un à signer, il ne fasse mettre la fondation de la ville, au lieu de l'enfantement de la Vierge. Il compte son âge quelquefois par lustres , et quelquefois par olympiades . Il suppute son argent, tantôt par sesterces romains, tantôt par drachmes , et tantôt par mines attiques ; mais tout cela en fort petit nombre, à cause du malheur du temps, ennemi juré de la vertu ; car si elle était reconnue, comme aux siècles héroïques, il recevrait plus de talents de la justice des princes, qu'il ne tire de drachmes de la médiocrité de son revenu.
(p. 696)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs