[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Figures mystérieuses

Content-Type: text/html; charset=UTF-8

Figures mystérieuses


"En est-il un meilleur, Madame, pour terminer les choses au contentement de tout le monde, que les lumières que le Ciel peut donner sur ce mariage? J'ai commencé comme je vous ai dit, à jeter pour cela les figures mystérieuses que notre art nous enseigne, et j'espère vous faire voir tantôt ce que l'avenir garde à cette union souhaitée."
Les Amants magnifiques, acte III, scène 1.

Le procédé de la géomancie, qui consiste à relier des points ou des nombres par des lignes afin d'en tirer une figure à déchiffrer est décrit dans L'Astrée (1610) d'Honoré d’Urfé :

Cela fut cause qu'entre les autres, il y eut un grand Astrologue, qui désireux de les connaître les vint visiter. Cet homme était vieil, et avait vécu pres de trois siècles, je veux dire des nôtres, s'étant toujours adonné à cette science, avec tant d'étude, qu'il était réussi admirable en ses prédictions. Celui-ci donc étant averti de leur dessein, craignant que leurs courages fussent tellement disposés à la volonté de mourir, que le poison leur étant refusé, ils ne recourussent au fer, il désira de les conseiller selon que sa science le lui pourrait permettre, Et en ce dessein les vint trouver un matin qu'ils étaient seuls dans leur chambre. Il voulut y être conduit par moi, parce que nous avions quelque connaissance à cause de mes études. Je ne vous dirai point les discours particuliers qu'ils eurent, car ils seraient trop longs ; tant y a qu'ayant su le point de leur nativité, leur ayant longtemps considéré, et le visage et les mains, et ayant jeté quelques figures sur un papier qu'il sépara et puis rejoignit ensemble, il leur tint telles paroles.
(IIe partie, p. 920-921)

Un exemple de ces figures ou horoscope, tracé pour Louis XIV, L'Horoscope impérial de Louis XIV, Dieu-donné. Prédit par l'Oracle François, et Michel Nostradamus, Paris, François Huart, 1652.




Sommaire | Index | Accès rédacteurs